Curiosité #1 : Pourquoi aller sur Mars ?

En 3 raisons 🚀

Hello,

Ici Ulysse en direct de la Terre. 🌍

Mon Ikigai en une phrase :

🌱 Explorer de nouvelles idées, de nouvelles disciplines et de nouveaux lieux, puis partager mes découvertes.

Curiosité, c’est le nouveau format où je vais explorer de nouvelles idées entre deux challenges.

Alors que Thomas Pesquet repartira bientôt dans l’ISS (été 2021 si tout se passe bien), la NASA prévoit de reposer des humains sur la Lune en 2024.

Mars est dans le viseur.

Nous allons très probablement vivre ce moment historique de notre vivant, et peut-être plus tôt que nous le pensons.

Une question subsiste :

👉 Pourquoi aller sur Mars ?

Après tout, pourquoi faire l’effort ?
Pourquoi dépenser autant d’argent ?
Pourquoi risquer des vies humaines ?

If the future does not include being out there among the stars and being a multi-planet species, I find that incredibly depressing.

Elon Musk

Je vois qu’il reste des sceptiques. Laissez-moi vous présenter une autre vision.

Si la planète rouge avait un visage humain, ce serait Robert Zubrin.

Il est peut-être le plus grand expert sur ce sujet, et je suis admiratif de son travail.

Une petite recherche rapide sur Google et :

Il a théorisé un plan pour aller sur Mars avec les technologies actuelles en 1996, qu’il a revisité en 2011.

En 2019, j’ai lu en partie son dernier livre, The Case for Space: How the Revolution in Spaceflight Opens Up a Future of Limitless Possibility.

Si Zubrin a un plan, il nous propose également une réponse à cette fameuse question : Why Mars ?

Dans cette première curiosité, je vais essayer de vous résumer au mieux le pourquoi de ce qui sera peut-être le plus grand challenge du XXIe siècle.

Nous explorerons 3 parties :

  • Pour la science

  • Pour le challenge

  • Pour le futur


Twenty seconds and counting. T minus 15 seconds, guidance is internal.

12, 11, 10, 9, ignition sequence starts, 6, 5, 4,

3,

2,

1,

0.

All engine running,

Liftoff 🚀


Pour la science

Dans son TED Talk, Dr. Joel Levine qui était en charge du comité de la NASA pour répondre à la question “Why Mars?”, raconte qu’ils ont trouvé près de 150 raisons scientifiques d’y aller.

Explorons-en une.

L’une des questions les plus fondamentales qui travaille l’humanité depuis qu’elle est descendue des arbres est la suivante : sommes-nous seuls dans l’univers ?

La vie, telle que nous la connaissons, nécessite de l’eau liquide pour se développer. 💧

Il y a de l’eau sur Mars.

La plupart de l'eau connue est bloquée dans la cryosphère (pergélisol et calottes polaires), sous forme de glace, et il n'y a pas d'eau douce liquide à la surface.

Zut…

Mais il est aujourd'hui généralement admis que Mars a possédé de grandes quantités d'eau très tôt dans son histoire, période durant laquelle neige et pluie tombaient sur la planète, créant rivières, lacs et peut-être même océans. De grands dépôts d'argile ont en effet été produits (et ce n’est pas la seule preuve).

L'idée [de l'eau douce liquide, ou légèrement salée sur Mars] a été résolue. Elle a été résolue par Spirit, elle a été résolue par Opportunity, elle a été résolue par Curiosity, elle a été également largement résolue en orbite.

Steve Squyres (qui est-ce ? 🤔)

L’eau liquide a été abondante sur Mars pendant plus d’un milliard d’années, ce qui est 5 fois le temps dont a eu besoin la Terre une fois mouillée pour voir la vie apparaître.

Si nous allons sur Mars et que nous trouvons des traces de vies passées, cela signifierait que la théorie de l’apparition de la vie suite à un processus chimique est correcte.

Ce processus serait donc générique et nous pourrions répondre à la fameuse question : nous ne sommes pas seuls dans l’univers.

L’autre possibilité, c’est que nous ne trouvons aucune preuve de vie passée, ce qui impliquerait que l’apparition de la vie aurait une probabilité faible, et nous pourrions être seuls dans l’univers… ou pas.

Je vous passe les détails, mais aujourd’hui, il fait trop froid à la surface de Mars pour y trouver des girafes (par ici pour apprendre à en peindre). 🦒

Si nous allons sur Mars et que nous creusons, nous pourrions en revanche trouver de la vie dans les profondeurs où se trouve de l’eau liquide. Il pourrait y avoir, en ce moment, des organismes vivants sur Mars.

Si nous pouvions les analyser, nous pourrions également répondre à une autre question fondamentale : est-ce que la vie est la même partout ?

Est-ce qu’elle utilise les mêmes acides aminés ? Est-ce qu’elle emploie les mêmes méthodes de réplication de l’information (ADN, ARN) ?

Sommes-nous ce que la vie est ?

Ou bien sommes-nous un exemple de ce que la vie peut-être ?

Faites vos jeux.


Pour le challenge

I think civilizations are like individuals. We grow when we’re challenged. We stagnate when we’re not. And a humans-to-Mars program would be an embracing challenge for our society, particularly for our youth. It would say to every young person: learn your science and you can be an explorer or pioneer of new worlds.

Dr. Robert Zubrin

Le capital intellectuel global augmenterait significativement avec l’appel martien.

On l’oublie souvent, mais la conquête spatiale nous a apporté de nombreuses technologies dont nous nous servons quotidiennement.

L’exemple le plus connu est le GPS. Ce n’est pas tout.

L'ordinateur de vol des capsules Apollo (AGC) est le premier ordinateur au monde à circuits intégrés (1966).

Lors du développement du programme Apollo, les langages de programmation n'existaient pas. Tout a été écrit à la main sur papier, puis transformé en cartes perforées, avant d'être finalement stocké sur mémoire faite de “cordes” cuivrées.

L'imagerie spatiale a contribué à l'évolution des images médicales.

Même le revêtement des poêles (Téflon) était à l’origine un matériau destiné à protéger les satellites des chocs. En effet, cette matière permet notamment aux éléments extérieurs de glisser. 🍳

La liste est longue, et elle continue de s’allonger.

Le challenge de rendre notre espèce multiplanétaire marquera le début d’une nouvelle ère.


Pour le futur

I think the human race has no future if it does not go into space.

Stephen Hawking

Pour se prévenir d’une potentielle extinction dans le cas où la Terre ne serait plus habitable, il faudrait sauvegarder l’espèce ailleurs. Mars semble être le candidat idéal.

Astéroïde, guerre nucléaire, maladies… Nous sommes fragiles, et la Covid nous l’a récemment rappelé.

N’oublions pas que la forme de vie qui dominait la Terre il y a 66 millions d’années s’est éteinte. 🦖

D’un autre côté, il y a le rêve : terraformer Mars.

You want to wake up in the morning and think the future is going to be great - and that’s what being a spacefaring civilization is all about. It’s about believing in the future and thinking that the future will be better than the past. And I can’t think of anything more exciting than going out there and being among the stars.

Elon Musk

Si nous posons la première pierre vers une espèce multiplanétaire, alors de nouvelles branches de la civilisation humaine se créeront d’ici 500 ans.

J’aime beaucoup l’analogie que propose Robert Zubrin. Retournons 500 ans en arrière.

Que s’est-il passé en 1492 ?

Vous l’avez ?

Est-ce que vous venez de penser à l’arrivée de Christophe Colomb en Amérique ?

Vous avez raison.

Mais ce n’est pas la seule chose qui s’est passée cette année-là (🎶).

En 1492, Lorenzo di Piero de' Medici, l’un des hommes les plus riches et influent du monde mourut.

En 1492, le royaume de France et celui d’Angleterre signèrent un traité de paix, le Traité d’Étaples.

En 1492, Rodrigo Borgia devint pape (Alexandre VI).

S’il y avait des journaux, voilà les informations qui auraient fait les gros titres, et non l’arrivée d’un bateau au milieu de nulle part.

Nous nous souvenons pourtant de Christophe Colomb.

Maintenant, projetez-vous dans 500 ans.

Les gens ne se souviendront probablement pas de qui était le président des États-Unis, ou de qui gagna l’épreuve du 100 m aux JO.

Les gens se souviendront de ce que nous faisons pour rendre leur civilisation possible.

This is the most important thing we could do in this time. And if you have it in your power to do something great and important and wonderful, then you shoud.

Robert Zubrin

MaJ du 24/04/2021 :

À quoi pourraient ressembler les 10 000 premiers jours sur Mars ?

Voilà un scénario possible :


J’adore ce sujet, et je suis ravi de vous en avoir parlé.

En même temps :

  • Mon jeu de société préféré est Terraforming Mars.

  • Mon roman préféré est The Martian d’Andy Weir.

Pour la petite anecdote, ce livre m’accompagnait dans mon voyage. Il était le seul rescapé de mon challenge sur le minimalisme.

Lorsque j’étais à Zanzibar, j’allais voir le lever du soleil sur l’océan (merci et pas merci le coq 🐓). J’y croisais souvent Suleiman qui revenait de la mosquée.

On s’installait sur la plage, et on discutait de notre vision respective du monde.

Rien ne semblait nous rapprocher culturellement, et pourtant, nos discussions étaient passionnantes.

Suleiman est un jeune kenyan expatrié en Tanzanie. Il rêve de devenir écrivain. Il a commencé son premier livre sur les droits des femmes.

Il n’a rien. Il dort avec son colloc’ entre quatre petits murs sur un matelas posé au sol entre deux casseroles. Pourtant, il rêve, et cherche à s’émanciper de ce que la vie a prévu pour lui.

Avant de partir de Zanzibar, je lui ai donné ce livre, The Martian, pour le pousser à continuer de rêver et à voir au-delà (et aussi travailler son anglais).

Peut-être qu’un jour, je vous partagerai son livre.


C’était la première édition des curiosités.

Si vous l’avez appréciée, signalez-le moi en laissant un petit ❤️.

Si ce format vous plaît, je traiterai d’autres sujets de ce type entre deux challenges.

J’attends vos retours !

À très vite, pour un nouveau challenge,

Ulysse


Le saviez-vous ?

  • Vous pouvez explorer un atelier d’introspection pour apprendre à vous connaître.

  • Vous pouvez réserver un coaching pour dépasser vos barrières mentales.

  • Vous pouvez suivre les backstages des 100 challenges à travers le monde sur Instagram.

  • Vous pouvez lire toutes les newsletters dans les archives.

  • Vous pouvez soutenir le projet sur Patreon et accéder à des contreparties.


Quelqu'un vous a envoyé cet article ? Cette personne vous estime ! Abonnez-vous pour recevoir les prochaines éditions.