Challenge #27 : Devenir ambidextre

Du corps et de l'esprit

(

Petite parenthèse avant de plonger dans ce 27ème challenge :

Le projet "100 challenges à travers le monde" fait peau neuve !

Je commence à mieux cerner ce que je fais (comme quoi, il n’est pas important de tout comprendre avant de se lancer).

Je souhaitais un univers graphique plus en phase avec le dépassement de soi.

Il m’aura fallu un quart du chemin (25 challenges) pour comprendre que mon objectif n’était pas de montrer que tout peut s’apprendre.

Ma véritable quête est de dépasser mes barrières mentales pour me libérer.

J’ai d'ailleurs un projet de formation dans les cartons pour aider ceux qui parmi vous veulent se lancer mais ont des blocages.

L'idée sera de travailler sur ses peurs pour faire le premier pas.

En attendant, la newsletter est passée chez l'esthéticienne :

  • Nouveau logo

  • Nouveau nom : 100 challenges à travers le monde

  • Nouvelle couleur : BA3A3A (celle de ma casquette héhé)

  • Nouvelle bannière avec une version animée en écran de fin des vidéos sur YouTube 👇

/FinDeLaparenthèse

)


Hola !

Ici Ulysse en direct d’un 4X4 tout terrain et toute jungle pour un road trip à travers le Costa Rica. 🇨🇷

Qu’est-ce que l’ambidextrie ?

Dans cette édition, je vais vous livrer mes découvertes à ce sujet.

Pourquoi devenir ambidextre ?

Au début, je trouvais stylé d’être habile de chaque main. Les raisons ont ensuite changé.

Avant d’aller plus loin, je vous laisse découvrir la vidéo sur le sujet.

Petit à petit, ma compréhension de ce challenge a évolué pour se rapprocher de la philosophie d’une personne qui m’inspire beaucoup.

Je suis actuellement en train de lire son livre. Il demande beaucoup de recul sur le monde dans lequel nous vivons pour en saisir l’essence.

Il est le créateur du Jeet kune do, ou “La voie du poing qui intercepte”.

Les caractères signifient “N'utiliser aucune méthode comme méthode” et “N'avoir aucune limite pour limite”.

Il est à l’origine de mon mantra pour 2021 :

👉 Absorbe ce qui est utile, rejette ce qui ne l’est pas, et ajoute ce qui t’est propre.

Vous l’avez peut-être deviné, je veux parler de Bruce Lee.

Je perçois aujourd’hui ce challenge comme un changement de mindset visant à optimiser l’utilisation de mon corps et de mon esprit.


Le corps

Je suis en train de m’entraîner pour maîtriser (un jour) le one-arm handstand.

Dans le Challenge #10, j’ai mis 4 jours à tenir 10 secondes en handstand. La forme était cependant… berk.

Le one-arm handstand est un tout autre challenge. Certains s’entraînent des années avant de tenir 10 secondes.

C’est un challenge de force, d’équilibre, de proprioception, et bien plus encore. C’est peut-être 100 fois plus difficile qu’un handstand classique.

Être une masse ne suffira pas. Avoir un bon équilibre non plus. C’est un tout. Chaque partie du corps doit être optimisée.

Il ne s’agit pas de faire des abdos pour avoir des abdos.

Il s’agit de s’entraîner pour que chaque exercice se transpose en une évolution dans ce que le corps peut accomplir.

Cela fait 3 mois que je m’entraîne entre 30 min et 1 heure chaque matin, et j’en suis encore loin.

Revenons-en à l’ambidextrie.

Savoir faire les mêmes choses de chaque main a peu d’intérêt.

Ce qui m’intéresse aujourd’hui est de spécialiser chaque main dans des tâches de sorte à optimiser l’utilisation de mon corps.

L’exemple parfait se trouve dans la vidéo, lorsque je m’entraîne à manipuler les cartes. Chaque main a un rôle précis, et doit développer sa propre dextérité.

Essayer de répliquer ce que l’on sait faire d’une main avec l’autre est cependant une bonne méthode pour développer sa motricité fine.

L’avantage est que l’on connaît la sensation à atteindre. S’entraîner est plus facile, et l’on peut être son propre coach.

La finalité est d’ensuite transposer cette motricité acquise pour développer de nouvelles compétences nécessitant une dissociation des mains.

Je pense par exemple à l’apprentissage d’un instrument comme le piano.

De mon côté, j’ai déjà relevé 3 challenges dans cet esprit :

Une personne ambidextre aura plus de facilités pour atteindre ces objectifs.

Je poursuivrais ce changement de mindset initié dans ce challenge. Il est aussi très intéressant de l’élargir à d’autres aspects de la vie.


L’esprit

Nous avons une main droite, une main gauche, ainsi qu’un cerveau droit, et un cerveau gauche.

On présente souvent le cerveau gauche comme étant associé au raisonnement logique et rationnel, et le cerveau droit comme étant plutôt intuitif et émotionnel.

C’est une confusion issue de faits qui sont pourtant bien scientifiques. On parle plutôt de spécialisation des aires cérébrales. Selon Wikipedia :

L'hémisphère dominant traite le langage, c'est l'hémisphère gauche dans 97 % des cas. Les aptitudes visuo-spatiales comme la rotation mentale ou la perception des visages semblent davantage liées à l'hémisphère droit, tandis que les processus impliqués dans la numération impliquent l'hémisphère gauche plus que le droit. De nombreuses autres fonctions cognitives présentent une asymétrie cérébrale.

S’ils sont bien symétriques, les deux hémisphères cérébraux ne sont pas identiques.

Par exemple, les fonctions sensorielles et motrices sont bien portées par les deux hémisphères, mais les muscles de la partie gauche du corps sont contrôlés par l'hémisphère droit du cerveau, et vice versa. En réalité, ils communiquent entre eux pour accomplir des tâches complexes.

De fait, l'hémisphère gauche est dominant chez ~95 % des humains droitiers.

Et c’est ici que naît mon idée de l’ambidextrie de l’esprit.

Prenons le Challenge #1 : Mémoriser 1000 décimales de Pi comme exemple.

On dirait un délire de matheux n’est-ce pas ?

Il n’en est rien.

Combiner une table de rappel PAO avec des palais mentaux est un exercice aussi terre à terre que créatif. C’est une gymnastique complète. C’est l’imagination couplée à la rigueur.


Plénitude

Dissocier le corps et l’esprit est une erreur (que je viens de commettre en écrivant deux parties distinctes).

Nous sommes un tout. Il n’y a pas de yin sans yang.

Devenir ambidextre, c’est travailler aussi bien sur sa motricité fine que sa souplesse mentale.

C’est être scientifique, sportif, artiste et philosophe.

Cela peut paraître hautain de chercher à cumuler ces mandats.

Pourtant, vous n’avez pas besoin de prix Nobel pour être scientifique ni de publier un livre pour philosopher. Il ne s’agit pas de devenir le prochain Picasso tout en allant aux Jeux Olympiques.

Il s’agit plutôt de mieux comprendre les bases des lois qui régissent notre univers, notre corps et notre relation aux autres.

Il n’est pas nécessaire de savoir procéder à des calculs complexes.

Avoir des notions en mathématiques, physique, chimie, biologie, économie, psychologie (individu), sociologie (société), est à la portée de tout le monde.

L’idée est de très bien maîtriser les bases. Cela vous donnera des outils mentaux pour vous adapter à chaque situation et prendre de meilleures décisions.

Méditer 30 minutes par jour pour apprendre à mieux se connaître et écrire ses pensées est une habitude que vous pouvez mettre en place dès demain.

Ajoutez à cela une routine sportive et créative, et vous deviendrez inarrêtable.

Quelques exceptions finissent même par exceller dans tous ces domaines comme Léonard de Vinci (qui était d’ailleurs ambidextre - coïncidence ?).

Pourtant, même Léonard de Vinci a débuté un jour.

You don't have to be great to start, but you have to start to be great.

Zig Ziglar


Anecdotes

Selon Wikipedia :

Les ambidextres naturels sont relativement rares ; c'est le plus souvent une faculté acquise, et la plupart des ambidextres ont toujours une main préférentielle pour effectuer certains types de tâches.

On peut quantifier l'ambidextrie d'une personne en mesurant le degré de polyvalence de chacune de ses mains. Cependant, un ambidextre n'est pas plus apte qu'une personne latéralisée à utiliser un objet dans chaque main en même temps (car cela nécessite une bonne synchronisation des membres et non de l'habileté).

La société étant majoritairement peuplée de droitiers (entre 85% et 90%), elle est moins adaptée pour les gauchers.

En témoigne la disposition des smartphones et bien d’autres éléments du quotidien.

Avez-vous déjà essayé de couper une feuille avec un ciseau de la main gauche ?

Pendant longtemps, les enfants devaient d’ailleurs apprendre à écrire de la main droite, même s’ils étaient gauchers.

Cela peut sembler injuste. C’est pourtant parfaitement sensé.

Le français s’écrit de gauche à droite. Avant l’invention du stylo bic, écrire de la main gauche faisait baver l’encre utilisée en avançant sur la ligne.

De nombreux joueurs de baseball savent frapper à gauche et à droite. Les batteurs droitiers frappent généralement mieux contre les lanceurs gauchers et vice versa. Un “switch hitter” peut donc alterner pour s’adapter.

Ce concept se retrouve également dans les sports de combat où certains peuvent changer de côté leur garde.

En creusant, j’ai trouvé des applications dans tout un tas de sports et d’activités créatives.

Il se trouve que cela fait longtemps que la société est majoritairement composée de droitiers :


Philo-cognition

Il y a un an, Sylvain Tillon (qui m’a appris l’apnée dans le challenge n°7) m’a parlé d’une certaine Fanny Nusbaum, docteure en psychologie et neurosciences, ainsi que de son livre : Les Philo-cognitifs.

Les philo-cognitifs sont ces individus, enfants ou adultes, qui réfléchissent de façon différente et ne peuvent s’arrêter de penser.

Appelés tour à tour surdoués, précoces, hauts potentiels, ils ont été décrits d’une seule et même façon, alors qu’ils révèlent en vérité deux types distincts d’intelligence. Là où certains, brillants et inadaptés, font la « révolution de la pensée », d’autres, en effet, s’imposent comme les piliers de leur environnement, lui apportant raison et équilibre.

Parce qu’à l’évidence les « hauts potentiels » ne sont pas tous les mêmes, deux psys et un neuroscientifique proposent, pour la première fois, de dégager les caractéristiques essentielles qui vont avec tel ou tel grand profil, en s’appuyant sur la clinique, mais également sur les neurosciences.

J’ai adoré ce livre et sa vision rafraîchissante de l’intelligence.

Au fond, le QI importe peu. Ce qui est intéressant, c’est de tirer le meilleur de nos capacités.

J’ai demandé à Fanny Nusbaum comment développer son ambidextrie.

Comme je le pressentais, elle ne m’a pas parlé de main droite ou gauche. Elle m’a plutôt proposé de travailler les langues pour développer le cerveau gauche, et la musique pour le cerveau droit.

Le corps et l’esprit ne font bien qu’un.


Mon pote YouTubeur SuperHeco a également traité ce sujet en parallèle.

Sur sa chaîne, il apprend de nouvelles compétences. Si vous appréciez mon contenu, le sien devrait vous parler.

Il a abordé l’idée de l’ambidextrie d’une autre manière, et je trouvais intéressant de confronter nos deux visions.


Dans le prochain challenge, nous irons dans la jungle humide tropicale du Costa Rica pour une semaine en mode survie.

À très vite, pour une dégustation de thermites,

Ulysse


Le saviez-vous ?

  • Vous pouvez explorer un atelier d’introspection pour apprendre à vous connaître.

  • Vous pouvez réserver un coaching pour dépasser vos barrières mentales.

  • Vous pouvez suivre les backstages des 100 challenges à travers le monde sur Instagram.

  • Vous pouvez lire toutes les newsletters dans les archives.

  • Vous pouvez soutenir le projet sur Patreon et accéder à des contreparties.


Quelqu'un vous a envoyé cet article ? Cette personne vous estime ! Abonnez-vous pour recevoir les prochaines éditions.