Challenge #11 : Devenir minimaliste

En moins de 100 objets

Hello c’est Ulysse,

Qu’est-ce que le minimalisme ?

J’aime beaucoup la définition de Joshua Fields Millburn & Ryan Nicodemus, aussi appelés “The Minimalists”.

Minimalism is a lifestyle that helps people question what things add value to their lives. By clearing the clutter from life’s path, we can all make room for the most important aspects of life: health, relationships, passion, growth, and contribution. The Minimalists

Le minimalisme ne se résume pas au nombre d’objets que l’on possède. C’est un état d’esprit.

Pourquoi devenir minimaliste ? C’est vrai ça, pourquoi ?

Pour moi, c’est une manière d’être libre.

Minimalism is a tool that can assist you in finding freedom. Freedom from fear. Freedom from worry. Freedom from overwhelm. Freedom from guilt. Freedom from depression. Freedom from the trappings of the consumer culture we’ve built our lives around. Real freedom. The Minimalists

Depuis quelque temps déjà, j’essaie d’ôter de ma vie tout ce qui peut être, ou engendrer une charge mentale.

J’ai toujours vécu dans des meublés pour éviter les grands déménagements et être plus flexible. Je n’ai jamais acheté de voiture, ni d’immobilier. Je n’ai pas dette. Je ne veux pas d’enfant.

Récemment, j’ai quitté Paris, puis mon travail. J’ai passé de longues heures en introspection pour apprendre à mieux me connaître.

Il en a résulté le lancement de mes challenges, ainsi que de cette newsletter.

J’ai également pris du temps pour me recentrer sur les personnes qui m’étaient importantes.

Love people. Use things. The opposite never works. The Minimalists

Dans ce parcours, il me restait une étape particulièrement importante : me débarrasser de toutes mes possessions inutiles.

Posséder engendre des contraintes. La contrainte est un frein à la liberté.

Les choses que l'on possède finissent par nous posséder. Fight Club

Cette dernière étape, c’était celle de comprendre que la possession n’est pas une fin en soi.

II PAUSE

Ce que je vous présente dans ces lignes est le fruit de mon introspection. Je cherche aujourd’hui à construire le lifestyle qui me correspond et me rend heureux.

Je ne cherche pas à vous convaincre. Au mieux, j’espère que vous sortirez de cette lecture avec des idées, ou l’envie de remettre certaines choses en perspective.

Il n’y a pas de mauvais modèle. Il y a des gens plus ou moins heureux. Je suis convaincu que nous sommes responsables de là où notre curseur se situe.

Il est important de comprendre que le modèle de réussite avec travail stable, mariage, prêt, maison, enfants, chien et chat n’est plus unique.

Et puis au fond, qu’est-ce que la réussite ?

PLAY ▷

Reprenons sur la possession. L’objectif n’est pas de ne plus consommer. Il est de ne plus consommer de manière compulsive.

Ces dernières décennies, nous avons été piégés par la société et le marketing pour consommer toujours plus et remplir le vide de nos vies par des choses.

Je préfère dépenser mon argent dans des expériences, plutôt que des objets.

“Est-ce que cet achat m’est vraiment utile ?”

Petit test :

  1. Combien de vêtements possédez-vous ?

  2. Combien en utilisez-vous 90% du temps ?

Il se peut que vous ayez un affect tout particulier avec un objet. Vous entretenez une collection depuis longtemps, et vous aimez montrer, échanger, partager…

Si un objet vous apporte beaucoup, gardez-le !

Encore une fois, le minimalisme ne se résume pas au nombre d’objets que l’on possède. C’est un état d’esprit.

QUALITÉ > QUANTITÉ

Je n’ai jamais beaucoup accumulé de choses, si ce n’est des vêtements.

Pour ce challenge, j’ai voulu réduire drastiquement ce que je possède. J’avais un objectif de 100 objets en tête, et vous verrez que j’en suis loin (mais dans quel sens ? suspens …).

Je viens de passer en digital nomad, c’est-à-dire que je n’ai plus de domicile fixe. Je vagabonde de ville en ville, au gré de mes envies, avec mon ordinateur, ma caméra et mon micro.

Il était important pour moi de pouvoir rentrer tout ce que je possédais dans 2 valises (une pour l’été, et une pour l’hiver).

If you want to get rid of a lot of stuff, I recommend taking time to figure out what you’re keeping first. Colin Wright

Voilà comment je m’y suis pris :

À l’heure où j’écris ces lignes, une chose est certaine. Je ne suis plus du tout stressé. Je me sens bien dans mes baskets, et j’ai le sentiment d’avancer dans la bonne direction.

Et vous ?


Les key learnings pour devenir minimaliste

Pour commencer, posez-vous cette question :

  • Comment votre vie pourrait-elle être meilleure si vous possédiez moins de biens matériels ?

Pour opérer de grands changements, il faut commencer petit.

Si vous souhaitez expérimenter le minimalisme, je vous propose un jeu pour les 30 prochains jours.

GAME RULES

Trouvez un ami, un membre de la famille ou un collègue qui est prêt à réduire ses affaires avec vous le mois prochain. Prenez un pari, avec en récompense, par exemple, une expérience à vivre ensemble.

Le premier jour, vous devrez vous débarrasser d’une chose chacun.

Le second jour, ce sera deux choses par personne.

Trois choses pour le troisième, et ainsi de suite.

Et on y va !

  • Vêtements

  • Décorations

  • Ustensiles de cuisine

  • Objets de collection

  • Électronique

  • Meubles

  • Literie

  • Serviettes de toilette

  • Outils

  • Enfants (IT’S A JOKE)

Donner, vendre ou jeter… peu importe. Chaque jour à minuit, chaque objet devra être sorti de votre maison, et de votre vie.

Le jeu semble facile au début. Après tout, il est simple de se débarrasser de quelques vieux vêtements.

Au bout de deux semaines, vous devrez vous séparer de 15 objets, puis 16 de plus, etc…

Celui qui tient le plus longtemps gagne. Vous gagnez tous les deux si vous arrivez à la fin du mois. Vous pouvez d’ailleurs jouer à trois ou plus.

Si vous relevez le challenge, écrivez-moi !

MaJ du 27/03/2021 :

Une méthode pour trier ses vêtements m’a été soufflée par Romy, une nomade rencontrée à Tulum.

Si vous n’avez toujours pas utilisé un vêtement après 15 jours, vous ne le mettrez quasiment jamais.

Notez pendant deux semaines ce que vous portez, et il sera plus facile de faire le tri ensuite ! Vous pouvez par exemple organiser un vide dressing caritatif, ou bien vendre vos affaires sur Vinted.


Pour aller plus loin

Je les ai déjà beaucoup cités, et ce n’est pas pour rien. Joshua Fields Millburn & Ryan Nicodemus sont ceux qui ont popularisé le minimalisme, notamment à travers le fameux documentaire “Minimalism: A Documentary About the Important Things” sur Netflix.

Everything That Remains est le livre dont ils font la promotion. Vous pouvez écouter la première heure en audiobook gratuitement sur YouTube.

Vous pouvez aussi les retrouver dans plusieurs films, livres, et dans leur podcast.

MaJ 02/01/2021 : Matt D’Avella nous signe un second documentaire Netflix avec Joshua & Ryan : Less is now.

Rien qu’avec ces quelques ressources, vous devriez déjà avoir largement de quoi faire !

Si vous voulez d’autres points de vue, je vous propose ces quelques articles de blog (en anglais) :

  • Une FAQ sur le minimalisme de Leo Babauta

    Q: What does the schedule of a minimalist look like?

    A: There’s no single answer to this question, but a minimalist would probably focus on doing less, on having a less cluttered schedule, but what’s on his or her schedule would be important. […]

  • 21 Benefits of Owning Less de Joshua Becker

    7. Example for my Kids.
    These are valuable life lessons they will never learn in the media.

  • 25 Reasons You Might Be a Minimalist de Courtney Carver

    3. If walking through Target or Walmart makes you really uncomfortable, you might be a minimalist.

  • Minimalism Explained de Colin Wright (et ses 55 objets)

    It’s important to understand that the reduction of physical possessions is often a result of Minimalism, not Minimalism itself. Just giving away a bunch of things doesn’t make you a Minimalist, any more than buying a statue of Buddha makes you a Buddhist or doing yoga makes you healthy.

À très vite, pour un nouveau challenge !

Ulysse


Le saviez-vous ?

  • Vous pouvez explorer un atelier d’introspection pour apprendre à vous connaître.

  • Vous pouvez réserver un coaching pour dépasser vos barrières mentales.

  • Vous pouvez suivre les backstages des 100 challenges à travers le monde sur Instagram.

  • Vous pouvez lire toutes les newsletters dans les archives.

  • Vous pouvez soutenir le projet sur Patreon et accéder à des contreparties.


Quelqu'un vous a envoyé cet article ? Cette personne vous estime ! Abonnez-vous pour recevoir les prochaines éditions.